Beem Energy, un petit kit pour le grand pas écologique

Vous avez surement déjà entendu parler de Beem Energy, que ce soit sur d’autres blogs de domotique ou au journal télévisé. Si c’est pas le cas, bienvenue. Si vous connaissez déjà et bien ca vous fera un avis de plus.

Beem Energy, panneaux solaires

Un kit solaire à installer soit-même

Beem Energy est une société nantaise qui fait parler d’elle, surfant sur les panneaux solaires. Mais ici pas de chantier à plusieurs miliers d’euros, pas de toiture ravagée. Beem propose un kit d’une production de base de 300W, constitué de 4 panneaux qui font 70cm*70cm. Si vous le souhaitez vous pouvez en combiner plusieurs.

Mais les avantages de ce kit de base sont nombreux. La taille des panneaux est parfaitement adapté pour les poser seul. Le kit est disponible pour être posé au sol ou en mural, ce qui facilite encore son installation et le rend compatible même quand on est locataire.

Et côté tarif, on est à moins de 800€ avec un paiement possible en 10 fois. Plus facile de faire un geste pour la planète quand l’investissement représente le prix de certains téléphones.

Installation d’un kit en version murale

Alors est-ce que le kit tient ses promesses sur la facilité de pose ?

Oui, Beem est bien aussi facile à installer qu’ils le disent. Voir encore plus. Dès la livraison, ca respire le packaging prévu pour la facilité. La documentation est claire, tellement qu’on peut même se dire “non ca va pas être aussi simple”

Et bien si, dans mon cas installation en mural sur ma facade sud est qui en plus est en bardage. Donc encore plus facile pour la pose. Le plus compliqué : emmener les panneaux sur la terrasse, et bien avec une échelle, pas de soucis pour se les passer tellement ils sont légers.

Et donc pour la pose, Beem fournit des patrons papier. Il ne reste qu’à les coller sur le mur, alignés les uns aux autres. Et on note les emplacements à percer. Pose du support métallique et vous avez fait le plus gros. Il reste à poser les panneaux dessus, raccorder les cables et on est bon.

Dans mon cas, le plus long : modifier le boitier de raccordement extérieur sur la terrasse pour y ajouter une prise. La pose du kit en soit à pris 20mn.

Beem, un kit connecté

Le petit plus qui fait que Beem est sur ce blog, c’est qu’ils ont une application de suivi de production. Alors pas d’API prévue, mais ceux qui utilisent Jeedom y trouveront un plugin.

Pour les autres avec Home Assistant ou un système pluggé à MQTT, je vous propose un docker qui fait le job et publie les données en mqtt (avec Discovery pour Home Assistant)

Exemple de configuration docker compose :

beem:

image: ghcr.io/lunarok/beem2mqtt:main

container_name: beem

restart: unless-stopped

depends_on:

– mosquitto

environment:

– LOGIN=xxx@xyz.com

– PASSWORD=xxxxx

– MQTT_HOST=xxxxx

– MQTT_TOPIC=xxxxx

Conclusion

Au final, un kit qui remplit bien ses promesses. Simple, facile et accessible en budget. Si vous souhaitez vous lancer, profitez du code de parrainage : PA-CEDR5084

D’ailleurs, le fait de monter soit même des panneaux reste ce qui est le plus rentable, même sur une surface plus grande comme le 3kW mis en avant par le gouvernement qui revient généralement bien plus cher quand on le fait installer. Mais c’est un sujet à aborder plus tard, comme la constructions des dockers pour MQTT.

Laisser un commentaire