Ma domotique, les lumières : en avant Yeelight

Ma domotique, les lumières : en avant Yeelight

Me revoilà (enfin) et je vais commencer une série d’articles sur ce que je met en place à la maison, le premier sera sur les lumières. Maintenant qu’elle est presque prête, les choix domotiques sont faits. Après l’article sur l’automate, les lumières.

Car oui il s’agit de choix, la domotique propose beaucoup de possibilités (différentes gammes de prix mais aussi fonctionnalités), il faut les comparer à ce que l’on souhaite avoir comme fonctions et nos autres impératifs (temps, tarif, connexion …). Bref, on se croirait au boulot à faire de l’expression de besoins et des exigences …

N’oubliez pas, c’est une installation qui répond à mes besoins, elle n’est pas universelle. Mais à chacun de faire la réflexion dans son cas et voir ce qu’il lui faut. Allez, c’est partit.

Lumières Yeelight

Les lumières en domotique

Certainement un des points en domotique par lesquels tout le monde commence, les lumières. On trouve tous les protocoles de domotique (rf433, zwave, enocean …) mais aussi les nouvelles technologies d’objets connectés (sonoff, philips hue, yeelight). Biensur, n’oublions pas le filaire pour les heureux possesseurs d’automate comme ipx800 ou Loxone.

Beaucoup donc de moyens de connexions pour automatiser les lumières. C’est pour cela qu’il est important de regarder ce dont on a besoin et ses propres contraintes. Cela permet de réduire parfois drastiquement les choix. Il ne s’agit pas de se lancer parceque l’on a vu un bon plan sur Amazon ou Gearbest. Il faut valider que ca nous convient et un point important aussi, rationaliser ses protocoles dans la mesure du possible.

Fonctionnalités nécessaires

Depuis le début des réflexions sur la maison, je souhaite à minima une chose : des lumières dimmables partout jusque dans les toilettes. Parceque qui ne s’est pas levé la nuit et se retrouve les yeux éclatés par ce spot trop fort ? (dédicace pour Nico). Ca c’est la base. Ce fut d’ailleurs en soit un critère de sélection pour le choix de l’automate de la maison. Toutes les lumières doivent être dimmables.

Ayant tester les ampoules couleurs, Yeelight par exemple, je ne retiens pas la couleur comme une fonction pour les lampes principales. Tout ce qui est cuisine, couloir, chambre … la couleur ne m’est pas nécessaire. Par contre, sur des éclairages ponctuels permettant de créer une ambiance, oui c’est utile. Seules les lampes secondaires d’ambiance doivent avoir la couleur (exemple bandeau LED extérieur ou escalier, lampes facades, éclairage secondaire salon)

Ma dernière fonctionnalité requise est apparue plus récemment. Il s’agit de a gestion des températures de blanc. Testé avec succès avec les lampes Yeelight chevet et bureau, mais aussi Ikea. L’apport de la gestion des blancs est un gros plus puisqu’il permet d’adapter son blanc à la saison par exemple ou encore à ce que l’on est entrain de faire. Mon dernier besoin obligatoire est donc la gestion des blancs.

Contraintes techniques

Tout d’abord le format des lampes. Il y a quelques spots (entrée, scellier, sdb, cuisine), quelques bandeaux led, des ampoules pour les luminaires extérieurs à minimum, des lampes centrales pour toutes les grandes pièces.

Donc il faut si possible un protocole couvrant : spot, ampoule, bandeau led, plafonnier.

Le cas du spot est important, car on verra plus bas qu’encore aujourd’hui c’est une plaie dans mon installation.

Ensuite, les lampes doivent être pilotable directement par Loxone au moins en mode dégradé (en gros, elles seront sur un relais de l’automate pour faire on/off). Et biensur totalement pilotable par Jeedom. Et pilotable de facon concurrentielle, ne serait-ce que pour un futur Jeedom HA ou encore avoir Loxone par UDP + Jeedom.

Choix

L’arrivée dans mes besoins de la gestion des blancs (je vous en reparlerais plus longuement, mais ca peut servir pour le rythme quotidien, le bien-être thermique, la concentration …) a réduit fortement les possibilités. La où un automate seul peut faire du dimmable ou du RGBW, ce n’est plus possible. Il n’y a pas de produits filaires qui permettent de faire ca. C’est pourquoi je garde le cablage central au Loxone pour on/off mais qu’il faudra faire appel à une gamme “IoT” : Ikea, Philips Hue, Yeelight

Yeelight ne dispose pas des spots avec gestion des blancs. Ils ont deux spots dans leur gamme, magnifique mais non connectés. J’ai décidé malgré tout de prendre Yeelight. Pour les spots, ca sera les Xiaomi Philips en attendant de vrai Yeelight. Les avantages de Yeelight qui ne sont pas forcément mes besoins initiaux :

  • Wifi avec API locale en UDP (il est possible que Loxone en direct puisse s’en servir)
  • Disponibilité Google Home en roue de secours
  • Les autres lampes de la gamme qui vont venir compléter la sélection

Conclusion

Le gros point noir est donc sur les spots, pour le reste les Yeelight font plus que demandé. Un petit apercu de ce que ca donnera :

  • des lampes extérieures Philips comme ca (3) ou celle-là (2) encore, que j’ai équipé de Yeelight RGB (y compris le nouveau modèle)
  • 5 bandeaux LED (un extérieur sur muret, l’autre à l’intérieur sous escalier, salle de bain *2, un dernier pour la cuisine *jacky inside, dédicace à ludo*)
  • des plafonniers, tous dans les nouveaux mais en différentes tailles. 3 en 45cm, 1 en en 48cm et 2 en 65cm (dont l’anneau secondaire répond à la seconde exigence)
  • 3 lampes de bureau (les enfants aussi y a pas de raison)
  • 4 lampes de chevet (pareil, au final pour les enfants aussi, elle est tellement bien la version wifi)
  • 4 lampes annexes avec Yeelight Blancs
  • 6 spots donc Philips en attendant du Yeelight (j’ai pas encore recu les spots Philips, ils ne sont pas fonctionnels avec le plugin actuellement)

Total 29 Yeelights et 6 Philips.

Voilà, en espérant que ca vous sera utile de se poser les questions “ce dont j’ai besoin” avant de foncer. Après je vous rassure, je suis le premier à pas faire ce que je dis 😉

17 réflexions au sujet de “Ma domotique, les lumières : en avant Yeelight

    • Sisi, j’ai effectivement oublié de parler de ce point. Mais l’idée est bien d’utiliser l’inter (pour le on/off déjà) Par exemple, simple clic on/off, double clic dimmer à 100%, les ambiances …
      Mais ca je dois attendre la mise sous tension du Loxone 🙂

  1. Bonjour Lunarok
    J’ai une Yeelight RGB (v1) qui ne gère pas du tout les coupures électrique elle se ré-allume automatiquement après un retour en ligne. Alors que la lampe desk à une option pour ne pas se démarrer automatique la yeelight ne l’a pas ! Est-ce que sur les nouvelles versions c’est mieux ?
    Pour contourner le truc quand je suis absent toutes les 30min jeedom check si elle est allumé ou pas :/

    • bonjour,
      je n’ai pas encore de Yeelight (j’attends la livraison) mais il me semble que dans l’application associée il y a une lumière par défaut à configurer pour éviter qu’elle ne se ré-allume après une coupure électrique.
      Cordialement

  2. Merci pour cet article lunarok, vivement les spots connectés car le taux d’équipement dans le neuf chez les particuliers est impressionnant, les électriciens en mettent de partout…
    En objet connecté, il y aussi toute la gamme milight qui présente dans certains cas un réel intérêt :
    * le prix (souvent moins cher que yeelight) et dispo partout (rebrandé souvent par les ecommerce en europe )
    * Quelques format de culot en plus (E14, GU10 )
    * Très réactif
    * Des télécommandes vraiment sympa
    * Intégration poussée dans jeedom
    * Seul écosystème à ma connaissance à proposer des inter muraux RGBW tactile à des prix imbattables

    Dans les moins on aura le fait de ne pas avoir de retour d’état et le bridge ne gère que 4 zones , donc plein de zones = plein de bridge. Je m’en sers en appoint sur des points stratégique de la maison (strip led de grande longueur compliqué en yeelight, bientôt inter mural etc..).

    @didi
    Normalement , toutes les générations de yeelight qui se gère avec l’app yeelight ou l’app xiaomi permettent de mettre un configuration “par défaut” de l’ampoule, c’est dans le menu configuration. Lorsque tu coupes et tu remets le jus , elle prendra cette configuration par défaut.
    Ce n’est pas le cas lorsque tu fait un on/off avec le tel ou le télécommande , elle reprend l’état dans lequel elle était, ce qui pose notamment un problème lorsque tu as éteint ton plafonnier à 11h du soir en mode lune et que tu le rallume le lendemain à 21h , il se rallume en mode lune (avec la telco), il faut donc le régler en manuel à chaque fois.

    J’ai donc des scénarios qui allument et repasse les lampes dans les bonnes température de couleur et de puissante à la tombé de la nuit. Après , madame allume parfois un peu plus tôt à la main donc ça râle de temps en temps… Le waf est un combat éternel..

    ++

    • Impeccable, j’ai oublié effectivement d’évoquer Milight et pourquoi je ne me suis pas attardé dessus.
      Au moment où je regardais, il y avait des RGBW ou WW, mais pas les CT. Pour le reste, tu as bien résumé, merci.

  3. Bonjour Lunarok et merci pour cet article 🙂
    Au final, pourquoi n’as tu pas retenu la solution Ikea ?

    (La question de l’éclairage va bientôt se poser chez moi. J’ai les mêmes critères que toi, et j’hésite aussi entre Ikea/Yeelight/Milight).

    • Ikea aurait pu m’aller. On va dire que techniquement, le fait que Yeelight soit en wifi je me sens plus à l’aise car j’aurais du wifi partout (je ferais en sorte, ne serait-ce que pour les téléphones)
      Mais entre Ikea/Milight/Yeelight faut regarder l’étendue de l’offre. Je ne souhaitais pas avoir plusieurs protocoles pour simplifier. Et quoi qu’il arrive, j’aurais eu les lampes de chevets et de bureaux parceque bon elles valent franchement le coup 🙂

      • Ok, je vois. J’avoue que le fait que ce soit du wifi est plutôt un mauvais point pour moi (sécurité du réseau tout ça). C’est p’tet con, mais je préférerais un protocole domotique genre zigbee ou zwave. Mais, je suis d’accord avec toi, éviter la multiplication des protocoles est aussi important. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne me suis pas encore lancé, je voudrais être sûr de trouver ce qui correspond à mes critères.

        Merci pour ta réponse, en tout cas 😉

  4. J’ai aussi un peu de tout chez moi
    Mais principalement du yeelight et IKEA
    Mon cœur penche pour yeelight
    IKEA serait presque parfait mais il me manque le retour d’état hors ligne

    Je m’explique les yeelight reliées à jeedom on un retour d’état hors ligne., j’imagine que c’est un ping
    Même si on éteins la yeelight à l’interrupteur au bout de quelques secondes l’ampoule passe off sur jeedom

    Avec IKEA Light si tu coupe l’ampoule à l’interrupteur manuel la passerelle la croit tjs allumé .. Et donc jeedom aussi…

    J’espère qu’une maj IKEA changera cela..
    Je pense que ce ne doit pas être très compliqué pour IKEA de détecter via la passerelle qu’une ampoule n’est plus connecté et de rendre cette information disponible via l’api

  5. Une idée sur la compatibilité du spot philips dans le plugin ? Possible ? Sous quel délai ?

    Le problème des spots est également une plaie chez moi.

    Le choix est difficile bien que j’ai plusieurs protocoles dispos (zwave, zigbee…).

    Mon principal problème est la totale cohabitation des interrupteurs physiques et de Jeedom. Impossible avec les Yeelight ou Ikea.
    Possible en zwave, mais l’intégration des modules (Fibaro) derrière les interrupteurs est une vraie plaie… Sans compter les tarifs !!!

    Pas encore trouvé la solution miracle…

  6. Pour les inters sur suis parti sur la solution livolo, commandé par le broadlink rm2
    le retour d’état se fond par les ampoules Yeelight plafonnier, spots salles de bain bien sûr avec le plugin que tout le monde connais.
    Au final, cette solution est fonctionnelle au quotidien et assez économique.
    Le tout piloté par jeedom

Laisser un commentaire